Sortie escalade à Riom-ès-Montagnes le 11 novembre 2015

Le 10.12.2015, par GeorgesS-685


Nous nous retrouvons sur le parking du collège Molière à Beaumont pour un départ à 8 heures.

Le ciel est dégagé et la température est déjà très clémente au petit matin pour un mois de novembre.

Certains arrivent encore à moitié endormis, d'autres en pleine forme et tout le monde le sourire aux lèvres à l'idée de grimper sur paroi naturelle. C'est une première pour un bon nombre : il s'agit en effet d'une sortie initiation ouverte aux débutants.

A 8h15, cinq voitures démarrent de Beaumont en direction du Cantal. Le covoiturage fonctionne à merveille ! Tout au long du trajet, nous admirons de magnifiques paysages entre Puy-de-Dôme et Cantal (ceux qui ne dorment pas...). Par moments, nous sommes même au-dessus des nuages. Grand ciel bleu et soleil à l'horizon. Nous arrivons à Riom-ès-Montagnes un peu avant 10 heures.

Quatre camarades venus directement sont déjà sur place. Nous sommes au total 18 grimpeurs(euses) de tous âges et tous niveaux. Le CAF de Clermont-Auvergne est le premier groupe à arriver sur le site qui dispose d'un petit parking agrémenté d’un tapis de bouses de vaches ! Les plus expérimentés s’activent à poser des moulinettes après étude détaillée du topo sur lequel apparaît le nom des voies et le niveau de difficulté. Cependant, les noms sont pour la plupart à peine lisibles sur le rocher…  L’équipement est plutôt aéré avec le premier point très haut, ce qui rend la manœuvre délicate et demande de redoubler de vigilance.

En moins d'une heure, Jean-Yves, Bernard, Gilbert, Raphaël et Noël équipent près d'une dizaine de voies d'une hauteur maximale de 20 mètres. Noël en profite pour faire du nettoyage sur des voies quelque peu envahies par les ronces. Personne n'a prévu de sécateur, mais le couteau commando d'Allan fait largement l'affaire.

Il fait un soleil de plomb et il commence même à faire chaud sous le casque : certains troquent le pantalon pour le short, tandis que le tee shirt s'impose progressivement pour tout le monde.

La matinée permet à chacun de tester trois ou quatre voies différentes.

A 12h15, la faim se fait sentir et nous nous installons autour de la seule et unique table existante sur le site. Après une heure de pique-nique et de rigolade, nous nous rééquipons pour reprendre nos activités.

D'autres groupes arrivent sur le site : des familles, des couples et même des membres du CAF de Riom-ès-Montagnes, et rares sont ceux qui portent le casque... (contrairement à notre groupe !).

L'après-midi, nous diversifions un peu nos activités par de l’initiation au rappel.

 Au bout de trois heures d'effort et le soleil commençant à décliner, nous décidons de plier les cordes (découverte des oreilles de cocker pour les débutants !) et de nous mettre en route pour… le bar !

En effet, nous votons à l’unanimité un détour par le centre de Riom-ès-Montagnes afin d'y trouver un bar où célébrer cette belle sortie.

A peine entrés dans la ville, nous nous arrêtons à proximité de la gare et nous dirigeons vers un bar-hôtel-restaurant aux rideaux tirés mais d'où on aperçoit de la lumière. Je m'aventure le premier, ouvre la porte et demande à la serveuse assise au fond de la salle derrière des piles de papier (sans doute de la comptabilité et de l'administratif… un dimanche 11 novembre…) si le bar est ouvert. Elle me répond : « Oui, si vous voulez. » Originale comme réponse, et effectivement nous voulons ! Donc nous nous installons, commandons, trinquons. Puis la fatigue se fait de plus en plus visible sur les visages…

Un peu avant 18h, à la tombée de la nuit, chaque véhicule se remet en route. 

Maël Gilles-Garcia.