Ski de randonnée nordique dans le Jura du 1er au 7 février 2016

Le 12.02.2016, par GeorgesS-685, 4 commentaires


Quand nous sommes partis en direction du Jura le lundi matin, la météo et le manque de neige étaient au centre des conversations ; à  l’arrivée aux Rousses, les esprits étaient chagrins, car il ne manquait que quelques vaches dans les prés pour se croire au printemps. Heureusement, en arrivant au chalet des Tuffes, le paysage ressemblait un peu plus à ce que nous étions venus chercher. Dès l’après-midi nous sommes allés faire un petit tour de ski vers le col de la Givrine : malgré quelques plaques de terre, nous pûmes nous dégourdir les skis.

Le lendemain, l’équipe au complet (Annie, Sylvie, Alain, Michel, Christian et Jocelyn), partit faire le tour de la Dôle, 17 km au programme, avec 750 m de dénivelé. Déjeuner au soleil à la cabane de la Dôle. Après plusieurs petits cols à l’ouest de la Dôle, le retour se fit par les pistes de ski alpin où Michel put nous distiller quelques conseils pour le télémark. Pas évident !

Le mercredi matin, pas question de faire du ski : il pleuvait des cordes. Direction Prémanon pour visiter le musée Paul-Emile Victor. A la sortie du musée, bonne surprise : l’eau s’était transformée en neige ! La dizaine de cm était la bienvenue. L’après-midi, un petit tour de reconnaissance en direction de la cabane Rochefort, mais la neige tombant toujours abondamment et la nuit arrivant, nous fîmes demi-tour avant d’avoir pu atteindre l’objectif.

Le  jeudi, nous savions que nous avions une grosse étape. Dès  8h30, nous partîmes en direction du col du Marchairuz. Cette traversée a tenu toutes ses promesses : vent, neige, brouillard, mais malgré tout, des paysages superbes, succession de combes et de vallons, ambiance nordique… On a adoré ! Une petite pause  à l’abri dans la cabane des électriciens, après quelques derniers raidillons pour tester notre endurance, c’est à la nuit tombée que nous avons pu rejoindre l’hôtel du Marchairuz, fatigués mais heureux.

Vendredi, le départ de l’hôtel se fit entre neige et brouillard donnant une lumière superbe digne des photos de David Hamilton. Annie, désignée photographe officielle du groupe, s’en donna à cœur joie. Sous un soleil définitivement installé, nous pûmes déjeuner dehors, avant le départ de Michel et Annie pour rejoindre Clermont. Le reste du groupe rejoignit la cabane Rochefort. En  arrivant, le panorama somptueux sur la chaîne des Alpes nous permit de réviser notre géographie : lac Léman, Mont Blanc, Cervin,… Juste le temps d’allumer le poêle, voilà que le groupe venu de Clermont (Fabienne, Isabelle, Hélène, Jacques, Didier et Paul) arriva avec la pulka chargée de vivres pour le samedi et le dimanche.

Le samedi nous partîmes tôt, la journée s’annonçait belle, même si le vent soufflait fort. Un petit tour par la cabane du Carroz, déjeûner au Creux du Croue et retour à la cabane Rochefort après 17 km et 600 m de dénivelé. La soirée fut joyeuse, la fondue et le vin blanc bien appréciés. L’anniversaire d’Isabelle put être fêté comme il se doit.

Le dimanche, ce fut moins drôle : vent et pluie dès le lever firent que la sortie fut annulée. La descente vers les voitures au col de la Givrine pour certains et au chalet des Tuffes pour les autres, fut épique. Nous faillîmes nous perdre : heureusement le chalet « Pile dessus », c’est son nom, fut un excellent point de repère pour retrouver les voitures. C’est sous une neige tombant abondamment que nous rentrâmes à Clermont, avec l’envie de revenir l’année prochaine.

Jocelyn Poussier