Séjour à Orpierre du 5 au 8 avril 2018

Le 20.05.2018, par GeorgesS-685, 5 commentaires


Auteur : David F.

J1

Arrivée sur les lieux, à Orpierre, où Bernard nous a fait une petite blague avec sa voiture : il s’est garé en bien mauvaise posture avec impossibilité d’en sortir. Nous voilà donc, Raphaël, Elisabeth dite Babou, Jean-Baptiste, Thomas et moi à pousser la voiture de Bernard telle l’équipe de l’ASM en mêlée, sous l’œil médusé des autres grimpeurs. Jolie mise en jambe avant de s’attaquer aux parois d’Orpierre. Après avoir mangé, on fait les trois cordées et chacun part sur sa voie, histoire de tâter le caillou sous un temps clément.

Nous voilà partis sur l’Ascle : Thomas et moi sur « Malkuth » (3 longueurs, 5c+ max), «Le Maître » (5 longueurs, 5b max) pour Bernard et Babou et «Le pèlerin de Compostelle » (3 longueurs, 6a max) pour Raph et JB. Le passage en 5c+ étant un peu trop délicat, on finit par une voie à côté, pour tous se retrouver au sommet avec de belles longueurs. Nous rentrons au très accueillant gîte « Le Moulin » où Raph est maintenant VIP. Bon repas avec des produits régionaux, une très bonne adresse au parfum de la lavande.

J2

Sur les conseils de Raph, Thomas et moi partons pour le dièdre sud du Quiquillon (150 m pour 7 longueurs, niveau 5c), voie incontournable du site ; suivis de près par Bernard et Babou qui n’avaient pas pu la faire l’année précédente. Je pars dans la première longueur qui est assez coquine par son calcaire patiné à plusieurs endroits. On continue ensuite en réversible avec Thomas et c’est un vrai régal pour la grimpe : dièdre, gouttes d’eau, partie en dalle, on a vraiment droit à de tout. De jolis rappels pour terminer. Et même si seuls Raph et JB ont pu faire deux grandes voies ce jour-là, on a tous pris un grand plaisir. Retour au gîte où nous passons la soirée avec des Brésiliens résidant en Californie, petit échange (en anglais) car j’ai eu l’occasion d’aller au Brésil, mais Babou a pu mieux dialoguer grâce à sa maîtrise du portugais. Il y avait également deux grimpeurs belges très sympas.

J3

Changement de cordée dû à une blessure à la main de Babou, je grimpe alors avec Raph et JB en flèche. Nous allons sur «Merci Madame le maire » en quatre longueurs, niveau 6a, secteur de l’Adrech. Une très belle dalle au départ, où une bonne lecture est indispensable. Elle se termine par un petit dévers et une belle sortie. Nous décidons d’enchaîner avec une autre grande voie dans l’Adrech tandis que Bernard rejoint Babou qui ne peut pas grimper. Je reprends donc mon binôme avec Thomas et nous faisons « Interdit au public » pendant que Raph et JB font en parallèle avec nous « Deux blondes au paradis ». Là aussi, une très belle fissure en 6a assez physique à suivre, avec en sortie la vue sur notre deuxième cordée, où ça n’a pas l’air simple non plus. Nous rentrons pour fêter une petite surprise : l’anniversaire de notre responsable de section escalade, Bernard !
Arrivée également au gîte d’autres Auvergnats, le monde de la grimpe est petit.

J4

C’est la préparation pour le trajet du retour, nous saluons les propriétaires du gîte qui ont été formidables durant tout le séjour et je me promets de revenir l’année prochaine. Nous terminons tranquillement par de la couenne secteur cascade dans un cadre magnifique et profitons, comme tous les jours, des rayons du soleil, ce qui n’était plus le cas dès notre départ.

Merci au Club Alpin de Clermont, à Raphaël à l’initiative de ce séjour, à Bernard pour l’encadrement et toutes ses petites astuces, à Thomas pour m’avoir supporté en tant que second et, bien sûr aussi, à JB et Babou qui ont été super. On a pu bien profiter du site grâce à une belle météo et encore peu de monde sur les voies.  Je me suis bien éclaté, groupe très homogène et super-sympa, très bien pour reprendre la saison et se remettre au rythme des grandes voies.