Randonnée nordique en Laponie suédoise, de Saltoluokta à Kvikkjokk

Le 28.04.2016, par GeorgesS-685


Auteurs : Sylvie avec la participation de Joss, Claude, Michel, Paul et Stéphane – Le 22 avril 2016

Le grand Nord, nous en rêvions !

Ce samedi 19 mars 2016, nous sommes six au départ de Roissy : Stéphane, Paul, Michel, Claude, Joss et moi, sans oublier « Mémé », la pulka de Stéphane, momifiée pour le transport, direction Galliväre, sur le cercle polaire à 1313 km de Stockholm.

L'accueil à Galliväre au sein d'un foyer est sympathique, les chambres vastes pour deux personnes, une belle salle commune, salle de musculation, sauna...

Mardi 22 mars, le ciel radieux, et les -20°C n'entament en rien la joie du groupe quand il monte dans le car pour rejoindre la première étape le conduisant dans la vallée du Sarek. Nous finissons le chemin en ski-doo, qui fera deux voyages pour emmener les passagers à Saltoluokta. L'après-midi, nous chaussons les skis pour une balade de mise en forme. Le plateau nous laisse découvrir la grande vallée des lacs gelés en enfilade jusqu'à Ritsem, vue magnifique du sommet du Danak. La descente s'avère difficile, la neige est gelée et certains déchaussent pour éviter de prendre des risques. Au retour, une bonne dose de bière, 50 cl, un repas copieux servi à la suédoise, avec plateau de fromages, café raisins, confiture, réjouissent pleinement les Auvergnats que nous sommes...

Mercredi 23 mars : la température est de -17°C, le soleil timide. Nous remontons explorer le défilé de Raseluokta au pied des glaciers et entouré de sommets à 1200 m. Stéphane connaît le climat rude de la région, qui peut mettre le groupe en danger par mauvais temps. Notre retour précoce à Salto nous permet de profiter du sauna bienfaisant d'où nous admirons la neige tomber.

Jeudi 24 mars : 20 km nous mènent à Sitojaure. Nouvelle montée sur le plateau ; « Mémé », qui approche les 37 kg, donne du mal à Stéphane. Après une dernière vision plus grise sur le chapelet gigantesque des lacs, nous évoluons dans une combe d'altitude sans difficulté car la neige est fraîche. Une cabane bordant la piste nous offre son abri bienfaiteur le temps d'une collation. La descente facile sur Sitojaure nous amène dans une forêt aux cabanes bien cachées. Nos chambres froides nous font mieux apprécier la grande salle à manger, surchauffée par un couple de Suédois arrivé avant nous. Ce soir, c'est le cognac de Michel.

Vendredi 25 mars : après les corvées d'eau et de bois, à 8 h 30 nous reprenons la piste de la Kungsleden (Piste royale) pour 13 km. « Mémé » semble plus lourde dans l'ascension, Joss et Stéphane ont bien du mal avec elle ! Le vent nous glace au sommet balayé par les flocons, où nous essayons de ne pas nous attarder. Arrivée à Akste constitué de quelques cabanes en bordure du lac dans un cadre somptueux. Nous allumons le poêle, et profitons du shop pour avaler six bières avec délice ! Akste a fait le plein de Français, un groupe de cafistes d'Orléans, dont Jacques du CAF de Clermont, loge dans une pièce en face de la nôtre, ce qui nous permet d'échanger nos expériences.

Samedi 26 mars : le bleu du lever du jour nous surprend ; nous partons dès 8 h à l'assaut du Skierfe, promontoire rocheux de 1180 m, et l'ascension est superbe. La neige est d'une qualité exceptionnelle et le soleil est éclatant. Le paysage au sommet est à couper le souffle. Nous surplombons à perte de vue le delta de la célèbre vallée du Rapadalen. De là-haut, le casse-croûte a une autre saveur ! Descente prestigieuse dans la poudreuse et les résineux. A défaut de bière - nous avons épuisé tout le stock - nous nous vengeons sur un coca dès notre retour, heureux de notre sortie. Ce soir, c'est l'eau-de-vie de poire de Paul !

Dimanche 27 mars : dimanche de Pâques, je sonne la cloche à 6 h « debout les gars, réveillez-vous ! », je sens que ça tire, même en se couchant à 21 h. A 7 h 45, nous sommes déjà sur le lac Laitaure, entre soleil et brouillard, donnant à nos silhouettes un aspect fantomatique ; la lumière est superbe, et les photos réussies. Je prends le relai de Michel pour tirer « Mémé » et je réalise la difficulté que présente la traction d'une pulka bien chargée sur un terrain accidenté.
La succession de montagnes russes du lac Tjakjajaure donne à Joss l'occasion d'insulter «Mémé». Les corniches de glace emprisonnant les réservoirs sont un vrai plaisir pour les yeux, mais nos skis bottent, la fatigue et la faim se font sentir. Quelques sandwichs de Vasa jambon sec/fourme d'Ambert dans ce décor incroyable, nous aident à repartir de bon ski sans les peaux pour une meilleure glisse. Après 37 km et 9 h de SRN, nous abordons enfin le lac Sjaottjakjavrre qui nous mène au refuge de Parte, que nous finissons de remplir avec l'autre groupe de Français du CAF d'Orléans arrivé la veille. Le gardien nous offre une limonade, mélange de baies à la cannelle, qui nous ravigote : la fatigue est bien là.

Lundi 28 mars : grasse matinée, c'est le soleil qui nous sort du lit à 8 h. Il a bien gelé et les toilettes sont inaccessibles sans bâtons ! La pluie de la nuit et le gel du matin ont glacé le sol. Nous aviserons pour une sortie après le déjeuner. Les cabanes de Parté sont au bord du lac gelé dans un site majestueux dominé par les monts du Sarek. Nous n'oublierons pas le moment où les traîneaux s'élanceront sur le lac, montrant la puissance et la joie des chiens. Nous convions le gardien à déguster nos produits du terroir : il apprécie le jambon, saucisson, fromage d'Auvergne en s'étonnant de leur arrivée jusqu'à lui. L'arrivée de deux soeurs jumelles, souriantes et athlétiques, vient « émoustiller » la gent masculine ! Elles s'installent avec nous le temps d'avaler leur repas et repartent aussi vite, faire notre étape de la veille qu'elles boucleront en 4 h au lieu de 9 h, dixit le gardien qui aura eu des nouvelles du refuge d'arrivée. Sans carte, la pêche blanche est interdite, : dommage, cela nous aurait tentés. Le gardien essaie quelques prises mais revient bredouille : sympa, il nous apporte pour le goûter un cake à la carotte que nous apprécions tous. Pour le remercier, nous le convions le soir pour partager la poire de Paul, la verveine de Stéphane et quelques mots de français, moments bien agréables autour du poêle à la lueur des bougies.

Mardi 29 mars : à notre lever, les -4°C nous surprennent malgré la gelée. Une pointe de tristesse, c'est notre dernière étape sur les skis, mais la semaine n'est pas finie. Nous retrouvons de belles sensations de glisse offrant un vrai plaisir à la longue descente vers Kvikkjokk. L'arrivée dans ce village est insolite : nous franchissons un porche en bois. Le peu de neige étonne Stéphane, qui n'a jamais connu de température aussi douce dans la région. Une jolie hôtesse nous sert les bières tant attendues. L'endroit est plaisant, nous apprécions le sauna et le dîner gastronomique, où nous dégustons le rosbif de renne avec appétit.

Ce mercredi 30 mars, un convoi insolite défile à 5 h du matin vers l'abri bus ! Arrivée à Jokkmokk, à travers les paysages enneigés dont on ne se lasse pas, et en évitant quelques rennes imprudents. Cette petite ville tranquille, aux maisons colorées, aux fenêtres sans volet où l'œil s'attarde vers une décoration parfaite, nous réadaptent à la civilisation. Nous visitons son célèbre musée « Saami » qui nous apprend la vie de ce peuple esquimau et l'histoire de ce pays. Quelques boutiques artisanales nous permettent d'acheter quelques souvenirs, trophées de notre escapade.

Vendredi 31 mars : le retour aussi matinal à Galliväre, le lendemain en bus, nous permet de profiter du soleil radieux et, à nouveau, d'un petit déjeuner copieux à l'hôtel.
Nous passerons une nouvelle nuit dans le train-couchette avant d'arriver à Stockholm, puis consacrerons une journée pour découvrir cette belle ville portuaire et effectuer une visite très instructive au musée « Vasa ».

Stéphane, tu avais envie de nous donner « le goût de ces pays scandinaves » qui te passionnent ! Belle réussite : nous voilà, à notre tour, amoureux du grand Nord, avec une envie irrésistible d'y retourner !
Merci pour ta belle organisation et cette aventure riche de tout.
Merci à tous pour avoir partagé avec nous cette expérience inoubliable.

Album photos :

https://goo.gl/photos/NBXbmpuhGn6k3BsM8