Que la montagne est belle 2018 - Vallée de Chaudefour

Le 21.10.2018, par LucP-d67


Auteur : Luc Palgen.

Au global.

Parrainé par la commission « Protection de la montagne » de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), l'événement "Que la montagne est belle" vise à faire connaître la beauté et la fragilité du milieu montagnard. La manifestation 2018 du Club alpin français Clermont Auvergne s'est tenue le samedi 29 septembre dans la vallée de Chaudefour. La journée a consisté à faire découvrir aux participants la réserve naturelle nationale de Chaudefour, à partager avec eux certaines activités sportives offertes par le club et à leur proposer un jeu-concours sur les pratiques sportives respectueuses de l'environnement. Un covoiturage a été organisé pour assurer un transport éco-responsable. Nous avons été 47 participants. Les non-adhérents au club ont représenté la moitié de l'effectif, un beau motif de satisfaction !

Découverte de la réserve de la vallée de Chaudefour.

Eric Vallé, conservateur de la réserve, accueille les participants sur le parking, dans la fraîcheur du matin. Tout au long d'une randonnée jusqu'au fond du cirque glaciaire, il nous fait partager sa passion pour le milieu exceptionnel de la réserve. La vallée de Chaudefour est particulièrement riche car elle accueille des espèces végétales d'origines atlantique, alpine et méditerranéenne. Nous admirons la cascade de Pérouse, qui garde un bon débit grâce à son alimentation par les tourbières d'altitude. Nous goûtons à l'eau de la source Sainte-Anne, qui a bien failli être exploitée industriellement. Nous découvrons les plantes des alpages qui donnent toute sa saveur au fromage saint-nectaire. Nous admirons des pics emblématiques de la vallée : la Dent de la Rancune, la Crête de Coq, le Moine, l'Aiguillette, et les relions à l'histoire volcanique du site. Eric nous fait observer des chamois à la longue-vue. Les mouflons ne sont pas visibles, ils ont peut-être fui des chiens de chasse ayant divagué sur le territoire de la réserve. Nous remercions Eric, qui a su captiver son auditoire en s'appuyant sur ses connaissances étendues.

Eric Vallé commente le magnifique paysage volcanique

Parcours d'orientation.

Dans la séance du matin, les participants reçoivent des cartes et un challenge : trouver les balises que Thierry a dissimulées dans le fond de la vallée. Par groupes de deux, les chercheurs de balises sillonnent le site, se repérant sur la carte à partir des caractéristiques du terrain et des points particuliers du paysage.

Préparation des relevés pour trouver la balise suivante

Dans la séance de l'après-midi, Alain emmène son groupe dans une randonnée vers la crête, en empruntant le sentier de Liadouze. Chacun est amené à se situer sur la carte en observant le terrain alentour, à choisir le bon itinéraire, à orienter la carte sur les sommets environnants ou à l'aide de la boussole.

Escalade.

Partis tôt le matin en covoiturage, les encadrants et bénévoles installent les moulinettes à la Crête de Coq tandis qu'Antoine et Bernard accueillent les apprentis grimpeurs sur le parking. Les deux animateurs encouragent le groupe dans la marche d'approche, qui est déjà un bel exercice physique. La séance d'essayage permet à chacun de trouver un baudrier et des chaussons adaptés à sa taille. Et puis, c'est l'escalade : « Mais où faut-il mettre le pied ? » « Je n'ose pas prendre appui sur le baudrier pour me reposer ! ». Malgré les questionnements, les voies s'enchaînent. Heureux de leur découverte de l'escalade, les participants descendent au pique-nique collectif puis enchaînent une autre activité l'après-midi. De leur côté, beaucoup d'encadrants et de bénévoles pique-niquent au pied des voies puis se remettent à grimper.

Au pied des voies de la Crête de Coq

Randonnée.

Deux groupes emmenés, l'un par Thierry, l'autre par Didier, s'élancent en début d'après-midi sur le sentier de Rondaire. Des trouées dans la forêt offrent de très belles vues sur la Dent de la Rancune, la Crête de Coq et les sommets dominant la vallée. Didier nous apprend qu'on surestime les distances quand on regarde vers le haut mais qu'on les sous-estime quand on regarde vers le bas. Alors que le soleil nous avait accompagnés depuis le début de la journée, ce sont les nuages qui nous entourent sur la crête. Thierry en profite pour faire un exercice d'orientation à la boussole : le groupe doit suivre une direction donnée et c'est Thierry qui la matérialise en courant devant les marcheurs. En montant vers la montagne de la Plate, nous admirons le tableau coloré formé par les cailloux volcaniques, les genêts et la bruyère. Dans l'alpage, nous franchissons plusieurs clôtures et nous découvrons les aléas du pastoralisme. Un éleveur emmène dans son tracteur une de ses vaches qui a succombé dans un trou où elle était tombée. La descente vers le parking se fait sans difficulté par un large chemin dans la forêt.

Au sommet de la montagne de la Plate

Marche nordique.

C'est un groupe motivé qui se rassemble autour de Cyril, en début d'après-midi. Les participants reçoivent en prêt des bâtons spécifiques de randonnée nordique. Bâtons télescopiques de randonnée, s'abstenir ! Tout le monde pratique les exercices d'échauffement animés par Cyril. Celui-ci explique les techniques de la marche nordique. Puis les marcheurs passent à la pratique dans une randonnée qui les emmène dans le fond de la vallée.

Le jeu-concours.

Les participants aux différentes activités sont invités à répondre à un QCM sur les pratiques sportives respectueuses de l'environnement. Des documents contenant les réponses leur sont distribués. Il s'agit des dépliants « Recommandations pour la pratique de l'escalade respectueuse du milieu naturel » de la FFCAM et « Fragile par nature » du Parc naturel régional des volcans d'Auvergne. Les gagnants recevront un lot du magasin Expé, partenaire de l'événement QLMB.

Qu'en ont pensé les participants ?

Quelques participants on fait des retours courriel, qui ont fait très plaisir aux organisateurs, encadrants et bénévoles :
Je prends le clavier pour te remercier, Thierry, ainsi que tes compagnons du club alpin pour nous avoir permis de vivre cette magnifique journée dans la vallée de Chaudefour. C'était très agréable, instructif et... beau ! Bref, que du bonheur ! MERCI.
• Je vous remercie pour cette magnifique journée. Nous étions un groupe d'amis, nous avons tous apprécié le très bon déroulement des activités et surtout la sympathie des animateurs.
• J'ai passé un très bon samedi.
• Merci pour cette journée (le message de la participante était accompagné d'une très belle aquarelle de la vallée qu'elle a réalisée. L'aquarelle figure dans le bandeau de cet article)