QMLB 29 septembre 2018 – Découverte Escalade

Le 04.10.2018, par GeorgesS-685


Auteure : Aurélie Barnabé.

7 h 45 : Rendez-vous au collège Molière pour covoiturage et départ pour la vallée de Chaudefour.

Arrivée au parking des dix encadrants et bénévoles (Antoine, Aurélie, Bernard, Daniel, Fanny, Jean-Baptiste, Jean-Louis, Jean-Pierre, Julian, Pierre et Wilfried) : il fait 5 °C. La polaire est de rigueur, les plus courageux sont en bermuda, les plus frileux regardent les gants de Fanny avec envie... 

Le groupe part installer les moulinettes sur la vire de la Crête de Coq, sauf Antoine et Bernard qui  attendent les apprentis grimpeurs et distribuent casques, baudriers, chaussons et gâteaux bretons. Après une laborieuse séance d’essayage, chacun trouve chausson à son pied.

Les sept grimpeurs en herbe suivent Antoine et Bernard sur la marche d’approche. La distance entre le parking et les voies suscite les questions des apprentis : « C’est encore loin ? », « C’est par là qu’il faudra redescendre ? », voire des suggestions : « Moi, je vous attends là... ». Maisnos encadrants motivent la troupe : Virginie, Robin, Rachel, Matthieu, Lucas, Céline et Bertrand, qui commencent à grimper vers 10 h 30.

Mais voilà, ce n’est pas si évident de savoir « où mettre les pieds » (l’éternel problème du grimpeur...) :

-        Julian (encadrant) : Vers la gauche, il y a une petite prise pour ton pied…

-        Lucas (néo-grimpeur) : Facile à dire !

-        Julian : Assieds-toi dans ton baudrier pour te reposer !

-        Lucas : J’ose pas !

Néanmoins, Lucas terminera bien sa voie, SES voies d’ailleurs, comme les six autres inscrits qui semblent séduits par cette première expérience.

12 h 30 : fin de l’initiation. Les jeunes grimpeurs doivent redescendre au parking pour rendre le matériel et prendre part à l’apéritif collectif et pique-niquer. Ils sont attendus à 14 h pour l’initiation à la marche nordique.

Pas de nouvel inscrit pour l’après-midi. En escalade, encadrants et bénévoles pourront donc profiter d’une après-midi entière pour grimper. Il y a ceux qui vont à la Dent de la Rancune et ceux qui vont à la Crête de Coq. Inutile de redescendre au parking. Tant pis pour l’apéro ! Il est 12 h 30 et ils terminent déjà leur premier sandwich...

Il y a aussi ceux qui aimeraient bien grimper à la Crête de Coq, mais il faut récupérer le matériel des apprentis grimpeurs, pique-niquer, aller déposer le matériel dans les voitures, remonter le long de la marche d’approche et grimper.  

Les trois apprentis sherpas rejoignent le parking, chargés des cinq cordes, sept casques, sept baudriers et sept paires de chaussons : les promeneurs qui les croisent sourient...

15 h 00 : le matériel est rangé.

Le rendez-vous au parking avec les grimpeurs chevronnés est prévu à 17 h 00.

Il reste deux heures pour repartir, grimper, et revenir… On ne voit même plus la Crête de Coq et la Dent de la Rancune, le soleil s’est caché et le brouillard est tombé… Nous posons définitivement sacs et baudriers, direction le buron : ce sera un café !