Initiation hivernale à Chaudefour le 19 janvier

Le 10.02.2020, par DidiermichelM-c04


Auteur : Arnaud Duval.

Rendez-vous à 7 h à Clermont pour le covoiturage, la nuit est toujours là, les bleus sont présents, mais pas les encadrants. Un léger doute subsiste entre les petits nouveaux du CAF. Une minute plus tard, les voilà qui arrivent, avec la même envie, le même sourire que nous pour aller en découdre avec la vallée de Chaudefour. Certains d'entre nous sont des courageux, ils y étaient déjà la veille. Aujourd'hui, le temps s'annonce moins clément, les derniers virages sont verglacés et lorsque nous nous garons, nous remarquons tous que les montagnes sont encore dans le brouillard. Check matériel, check DVA et c'est parti. On suit nos deux encadrants qui s'enfoncent dans les bois, pas de sentiers, ça se voit qu'ils connaissent la vallée par cœur. La pente s'accentue, première glissade juste au bord du ruisseau, seconde un peu plus haut.

Première réclamation : « Hier, on nous a fait chausser les crampons même dans la vallée ! »
Le retour a été fait avec un grand sourire. « Il faut d'abord apprendre à monter sans crampons. Si tu glisses, creuse des marches avec ton piolet. »

Personne ne bronche et tout le monde se fait sa voie pour essayer, le bon goût de l'aventure. A la sortie des bois, la neige devient plus dure. Noël nous trouve un abri pour nous installer et mettre les crampons, démonstration et en avant la troupe. En montant, nous nous retrouvons dans les nuages, le brouillard et le vent. Trouver un coin abrité est compliqué. Première montée assez pentue, puis nous nous encordons pour nous assurer lors de la descente, Noël guide et Wilfried surveille. Premier coup de froid ressenti par le groupe vers 10 h, aïe... la journée s'annonce compliquée, alors il faut que nous bougions. Noël nous dit que le soleil sera là vers 15 h, ça nous motive. Wilfried va repérer les couloirs pendant que Noël s'occupe des plus frileux, séance de gym et encouragement et nous partons à l'ascension des crêtes. La voie est magnifique, Noël ouvre et Wilfried ferme la marche, ça, c'est une bonne équipe. Premier coup de mou vers 11 h, nous faisons une pause de cinq minutes pour grignoter et boire chaud. « Tout le monde va bien ? Alors, on repart, il ne faut pas s'arrêter ». « Midi, on a faim ! ». Nous nous arrêtons sur une crête un peu isolée pour manger, mais nous faisons vite, de petites rafales de vent nous fouettent de temps en temps. Nous arrivons sur les crêtes, contents de notre montée, nous comprenons très vite que l'on ne va pas pouvoir profiter de la vue. Noël nous assure que le soleil sera là à 15 h, mais nous y croyons de moins en moins. Nous progressons à l'aveugle et Wilfried sort le GPS pour s'assurer de la bonne voie à prendre, puis nous redescendons derrière l'Arche d'où l'on aperçoit la silhouette de la Dent de la Rancune. Tout le monde apprécie la petite pause à l'abri du vent. Dernières photos avant de retourner aux voitures, tous fatigués, mais le sourire aux lèvres.

Participant(e)s : Margaux, Françoise, Sophie, Thomas, Arnaud.

Encadrement : Wilfried, Noël

 Premier cramponnage pour les bleus(es)

 Descente vers l'Arche "perdue" de Chaudefour