Randonnée en Corrèze, samedi 8 et dimanche 9 septembre 2018, avec Cyril et Josette

Le 19.09.2018, par GeorgesS-685, 1 commentaire


Auteure : Edith Bloyet.

Samedi 8 septembre.

Rendez-vous fixé à la place centrale d’Eygurande, en Corrèze. Nous nous y retrouvons à treize ! De Lamazière-Haute, nous partons découvrir le massif des Agriers avec ses chemins bordés de conifères, de feuillus et de champignons. Cyril est devant, et Josette nous explique le vieux puits à banlève (puits à balancier), la Croix des Quatre Arbres et la Plaine des Filles, où se sont risquées quatre jouvencelles à danser toute la nuit pour se retrouver au petit matin pétrifiées, après avoir refusé la compagnie du diable personnifié en un beau jeune homme.

Puis nous longeons l’arboretum des Agriers, une collection de 62 espèces d’arbres : aulne, tilleul, frêne, douglas, pin, chêne, orme, cyprès, peuplier, charme, noisetier, hêtre,... tous semblent y être, et même un séquoia. Nous arrivons bientôt au point culminant du massif des Agriers, le puy de Vareyron à 915 m d’altitude et nous voilà rassurés car, de la table d’orientation, nous voyons que la ligne des monts d’Auvergne se profile à l’horizon. Nous rencontrons trois gardes-forestiers et là, nous apprenons que la chasse est ouverte…  :-)

Nous descendons un chemin pierreux, herbeux, passons sous des barbelés avec succès, nageons dans les fougères géantes, ramassons des mûres et des cèpes, visitons les vaches limousines, observons une tourbière asséchée, puis traversons des forêts,… pour découvrir des paysages variés et deux lacs dont celui de L'Egady. Les chemins ne sont pas toujours entretenus et il est  parfois difficile de s’y retrouver, mais l’association Cyril - Jean-Paul nous permet de ne pas nous égarer, et nous regagnons sans retard notre lieu de stationnement.

Nous nous rendons au Ciarneix, chez Josette où son mari nous attend pour la visite, entre autres, du parc avec ses 450 arbres venus du monde entier : c’est une véritable œuvre d’art. Chaque arbre est étiqueté de sa date de plantation et de son nom. Comme dans un gigantesque livre en 3D, chaque arbre voisine avec d’autres alors que des milliers de kilomètres devraient les séparer. Un lieu unique, propice à la méditation, où nous imaginons l’automne et sa palette de couleurs.

Dimanche 9 septembre.

Nous partons vers Meymac, pour un départ de la randonnée au mont Bessou, point culminant du plateau de Millevaches et de la Corrèze. Pour compléter l’altitude de 976 m du mont, la tour observatoire de 24 m permet d’atteindre les 1000 m avec ses 148 marches. Elle offre une vue panoramique sur les Monédières, les monts d’Auvergne et du Cantal, mais il faut monter pour y croire !

Nous n’hésitons pas à faire un détour pour aller voir le viaduc des Farges qui relie la ligne de Palais à Eygurande–Merlines, puis nous suivons la route et les sentiers qui traversent forêts, prairies et fougères, pour aboutir à un promontoire dominant la tourbière de Longeyroux. Si les dénivellations restent modestes, il n’en demeure pas moins que les paysages sont parfois surprenants.

Josette nous sert de guide : la tourbière est vieille de 8000 ans, et la tourbe peut atteindre deux mètres d’épaisseur ; c’est le paradis des loutres, parait–il, et les linaigrettes sont ces fleurs blanches qui parent la tourbière d’un blanc manteau de leur fructifications cotonneuses ; et les fleurs mauves, celles qui ressemblent étrangement à de la bruyère, sont des callunes. Le chemin est long pour revenir à notre point de départ du mont Bessou, et Cyril avance d’un bon pas ; plus trop le temps de s’arrêter pour photographier ou pour goûter les mûres, car les kilomètres n’attendent pas…

Un grand Merci, à Cyril,  Josette et son mari pour nous avoir fait découvrir la Haute-Corrèze, pour l’accueil très sympathique et chaleureux au Ciarneix dans un lieu, avouons-le, des plus authentiques.


 
 

Recherche :

Agenda

> Voir toutes les sorties Randonnée Montagne

16 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties