Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Le 19.09.2016, par GeorgesS-685


Nous sommes  neuf au départ de Fontfreyde, trois filles et six garçons en cette belle matinée de mi-novembre. Une lumière extraordinaire inonde les sommets et les vallées, elle va plus tard réchauffer nos corps.

Par monts et vallées, j’essaie de suivre le rythme : Laschamps, le col de la Moreno, Bravant, Vareilles défilent à vive allure, et les autres m’attendent (de vrais vététistes… eux). Il faut dire qu’ils sont jeunes et beaux !  

Les paysages ?  Superbes, eux aussi, mais ils passent si vite… Deux heures et demie d’efforts, et le festin sorti des sacs nous tend les bras (autour du saucisson apporté par Nathalie) sur un plateau près de Neuville… au soleil ! Bref, le pied.

C’est reparti, après une petite heure de pause, pour une partie de descentes techniques (pour moi, pour le moins) en sous-bois. Je me paye deux ou trois gamelles, heureusement amorties par un épais tapis de très belles feuilles mortes (nous nous sommes toisées du regard, elles et moi), et nous voilà à quelques encablures de Fontfreyde. C’est la fin de notre périple, après une quarantaine de kilomètres, je suppose, les feuilles mortes ayant gardé mon compteur en otage.

 

 

C’est le moment du  réconfort : hélas, pas un estaminet à perte de vue pour étancher nos soifs et conclure cette journée en toute convivialité. Dommage ! Maybe some other time ! Une autre fois, peut-être !

Merci à tous les participants pour leur accueil et leur patience… et à bientôt.

Le petit dernier, Thierry Drouet