Belle course dans les Grandes Rousses les 17 et 18 juin 2023

Le 06.07.2023, par GeorgesS-685


Auteur : Emily.

Après un départ plutôt matinal de Clermont-Ferrand ce samedi 17 juin, nous retrouvons François en milieu de matinée au col de la Croix de Fer (2063 m).

Les sacs nous paraissent « relativement » lourds avec les affaires pour le week-end, le matériel sécuritaire d’hiver (pelle, sonde, DVA...), le matériel de randonnée alpine (crampons, piolets, casques, baudriers, cordes et quincaillerie…) et les raquettes que le refuge nous a conseillé d’apporter compte tenu de la quantité de neige importante restant cette année. Mais tout cela est bien acquis après plusieurs initiations ou révisions qui ont été proposées par le club durant l’hiver et ont permis à chacun de s’accoutumer à son matériel et de s’entraîner par tous les temps.

C’est parti, direction le refuge du pic de l’Etendard à 2440 m d’altitude. Deux bonnes heures de montée où la neige déjà présente permet à ceux qui le souhaitent de chausser les raquettes, chacun sa technique…

 Reconnaissance du parcours du lendemain

L’après-midi est consacrée à une session « école de glace » où nos trois encadrants forment les cordées du lendemain et nous permettent de nous rafraîchir la mémoire (entre autres : encordement, pose d’un corps mort, mouflage, utilisation des broches à glace, poulies…). Un moment très sympathique et utile pour tous. Retour au refuge qui est plein, nous sommes nombreux à nous préparer pour la sortie du lendemain.

Vers 4h30, nous nous élançons dans le calme de la nuit à la frontale le long des lacs (lac Bramant, lac Blanc…). Le cheminement est long (c’est l’une des difficultés majeures de cette course), mais le lever de soleil est magnifique dans ces beaux espaces très enneigés.

 

Lever de soleil sur les lacs

 

Marche d’approche

Pour gagner du temps (et être plus à l’aise), nous chaussons assez tôt les crampons avant de faire une pause et de nous encorder en atteignant le pied du glacier de Saint-Sorlin. Les environs sont dégagés et la progression nous permet d’avoir une vue magnifique sur le mont Blanc et plusieurs massifs environnants.

Début du glacier de St-Sorlin et pic de l’Etendard

Chaque cordée chemine à son rythme en direction du pic de l’Etendard. Nous atteignons le pied du pic vers 8h15. Il reste plus de 500 m de dénivelé positif, soit plus de deux heures dans les conditions actuelles. L’isotherme 0 est à plus de 3000, il fait déjà très chaud et la neige présente en quantité importante risque de se transformer.

Nos encadrants, après concertation et décision unanime du groupe, décident, au vu des conditions, de privilégier le col des Quirlies (2 993 m) plutôt que de nous engager sur cette pente. L’arrivée au col nous permet d’avoir la vue sur une autre vallée et le glacier des Quirlies, mais aussi sur le changement de temps annoncé en Chartreuse et en Isère pour la fin de journée.

 

Retour du col des Quirlies par le glacier

Une belle redescente sur le glacier que nous quittons vers 11h. La progression est ensuite ralentie par la neige qui porte beaucoup moins bien, nécessitant parfois un petit coup de main pour en sortir…

Nous retrouvons le parcours réalisé de nuit qui nous parait à tous un peu plus long qu’à l’aller, et le ciel se couvre progressivement, assombrissant les sommets. Nous atteignons, tous très heureux de cette sortie, le refuge pour déjeuner à 13h. Après une pause bien méritée et un débriefing, nous redescendons pour atteindre le col où nous attendent les voitures vers 15h30.

Une très belle course pour laquelle nous remercions chaleureusement nos trois encadrants : Houyam, Pierrine et François pour leur organisation, leur enthousiasme et leur gestion du groupe.

Participants : Anne-Laure, Catherine, Emily, François, Houyam, Jean-Luc, Pierrine, Sophie, Thierry

 

 

 


 
 

Recherche :

Agenda

> Voir toutes les sorties Randonnée alpine

21 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties